Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Afrique de l’Ouest/ L’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose désormais d’une agence à San Pedro, dans la cité balnéaire de Côte d’Ivoire | Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux |
L’office ivoirien des chargeurs OIC) est à son 4ème directeur général. A la création de ladite structure en 1969, c’est Yaya Dembélé, par ailleurs actionnaire, qui occupe en 1er la direction. Remplacé en 2003 par Konan Jacques (intérimaire) qui ne passera que quelques mois parce qu’incapable de renverser la fronde de certains agents de l’ancienne équipe. En 2004, Konan Jacques est alors remplacé par Bakayoko Abdoul Dramane qui engage un auditrelatif à la gestion de 34 années de direction. Le résultat dévoile une dette de 4 milliards et 6 mois de salaires du personnel impayés, plongeant donc la société dans de graves difficultés financières. Le redressement a duré 6 ans environ avec un bonus qui a permis l’achat de l’actuel siège sur fonds de l’entreprise à son propriétaire pour 200 millions FCFA. Soulignons que nous étions en pleine crise économique où les indices de la croissance en Côte d’Ivoire étaient rouges. L’OIC initie alors le ‘’ticket unique de traverse’’ pour résoudre l’épineux problème de racket non seulement dans le District d’Abidjan mais aussi à l’intérieur du pays. L’oic créée ensuite un ‘’corridor humanitaire’’ pour non seulement ravitailler la plus grande partie de la Côte d’Ivoire mais aussi les pays de l’hinterland (Burkina Faso; Mali; etc.). La direction de l’office ivoirien des chargeurs organise en collaboration avec la direction des ports autonomes de Côte d’Ivoire (Abidjan et San Pedro) des tournées de sensibilisations dans lesdits Etats de l’hinterland à ré-fréquenter les ports. Ce qui permet au port d’Abidjan de boucler en 2009 et 2010 avec un trafic d’environ 24 millions de tonnes de marchandises. Rappelons que pendant tout ce temps, Bakayoko avait pour proche et 1er collaborateur Sidibé Issouffou qui a non seulement contribué efficacement à ces différentes actions mais surtout avait à charge la direction des affaires administratives et financières, ce maillon très important de toute entreprise viable. En 2011, Koné Fako cumule les postes de directeur général (Dg) et de président de conseil d’Administration (PCA) jusqu’en juin dernier. Le Vendredi 03 Juin 2016, à l’issue du conseil d’administration qui s’est tenu à l’Office Ivoirien des Chargeurs (OIC), SIDIBE Issoufou a été nommé à l’unanimité, Directeur Général de l’Office Ivoirien des Chargeurs (OIC). Sidibé Issoufou qui a passé toute sa vie professionnelle au sein de ladite structure déballe un important plan de projets d’activités pour relancer la croissance. Notamment, le renforcement du système de communication entre son administration et les usagers, l’accélération des travaux des gares de fret d’Attingué sur l’autoroute du nord, de la zone industrielle de Yopougon et d’Abobo au sein de la nouvelle gare pour désengorger le port d’Abidjan, renforcer la célérité administrative dans l’établissement des documents administratifs à l’instar du bordereau de suivi des cargaison (BSC), la lettre de voiture, etc. Sidibé Issouffou envisage aussi de mettre un accent particulier sur la formation pour rendre plus compétitif le personnel, renforcer les moyens, etc. En effet, L’OIC est par définition un conseil de chargeurs, c'est à dire un organisme qui représente et défend les intérêts des importateurs et exportateurs, usagers des services de transports, dans le cadre de l'acheminement de leurs marchandises. Créé en juin 1969 par la loi N° 69-240 du 9 juin 1969, en application des recommandations du CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement) tenue en 1968 à New Delhi qui a mis l'accent sur l'importance cruciale des transports maritimes dans toutes stratégies de développement économique et social, le Conseil Ivoirien des Chargeurs (CIC) prendra plus tard la dénomination de Office Ivoirien des Chargeurs (OIC). La Côte d’Ivoire venait ainsi de créer le premier conseil de chargeurs en Afrique. Tous les autres pays du continent lui emboîteront le pas. La loi n° 69-249 du 9 Juin 1969 portant création d’un Conseil Ivoirien des Chargeurs (CIC) l’a établi sous la forme d’un organisme public doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière et lui a assigné comme objectif d’œuvrer en vue d’une baisse des taux de fret.Une nouvelle loi sera prise en 1975 (loi n° 75-940 du 26 Décembre 1975), créant l’Office Ivoirien des Chargeurs (OIC). L’OIC, qui au terme de la nouvelle loi est subrogé dans tous les droits et obligations du Conseil Ivoirien des Chargeurs, prendra la forme d’un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) jouissant de la personnalité morale et doté de l’autonomie financière. Il se verra assigner une mission plus élargie, consistant essentiellement à concevoir et à mettre en œuvre toutes actions permettant de réduire l’incidence des coûts de transport maritime sur l’économie nationale, de rationaliser et d’optimiser la desserte maritime du pays et notamment, d’assurer la régularisation de l’offre et de la demande de fret. A la faveur des décisions prises par l’Etat de Côte d’Ivoire à travers le décret N° 91-750 du 8 novembre 1991, en vue de répondre à des exigences d’ordre économique, mais aussi à des fins de rationalité et d’efficacité, l’OIC a fusionné avec l’Institut de Documentation de Recherches et d’Etudes Maritimes (IDREM), puis érigé en Société d'Economie Mixte (SEM) de type particulier. L'Office Ivoirien des Chargeurs (OIC) est placée sous les tutelles techniques et financières du Ministère des Transports et du Ministère de l'Economie et des Finance.
Adjoumani Kouassi
Actutransport2015@gmail.com
1969;retour sur 47 années d'activités[...]
Actualités