Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux | Côte d’Ivoire/Douanes- Le Colonel DAH Pierre vient d’être choisi en conseil des ministres DG par intérim des DOUANES IVOIRIENNES ce mercredi 03 mai 2017 |
Axe Grand –Bassam –Mondoukou, ce dimanche 29 janvier 2017. Il est précisément 10 heures 25. Nous sommes sur le pont en fer. Le constat ne souffre d’aucune ambigüité. La réalisation vielle de plusieurs décennies est pratiquement d’ombre d’elle-même. La rouille s’empare de cet ouvrage qui cède lentement mais surement. Jusqu’à quand va –t-il résister ? Personne ne saurait répondre. Une certitude tout de même. Si rien n’est fait, ce pont va s’écrouler. Au désarroi des habitants de cette cité balnéaire, située dans les encablures de Bassam, à une trentaine de Kilomètres au Sud-ouest de la Côte d’Abidjan. ‘’ Nous sommes vraiment inquiets. Car c’est clair qu’à cet état, les jours de ce pont sont comptés. Et il serait mieux de ne pas attendre que la catastrophe survienne avant d’agir. Pour moi, il faut agir et maintenant. Voici pourquoi, je lance un appel vibrant à M. Amédé Koffi Kouakou, le nouveau ministre des Infrastures Economiques afin qu’il inscrive la réfection de cet ouvrage dans son programme’’, explique D. Roland, un habitant de la ville de Mondoukou. Sous le sceau de l’anonymat, un autre interlocuteur assène :’’ Nous sommes certainement oubliés par les autorités. Car, on ne saurait expliquer les raisons d’une telle détérioration si avancée, sans que rien ne soit fait dans le sens de la réfection. C’est dommage’’, regrette-t-il. Pour nombre de vendeuses circulant quotidiennement entre Grand-Bassam et Mondoukou, Ce sont leurs activités qui sont menacées. ‘’ Ce sera regrettable pour nous, si rien n’est immédiatement fait. Les différents dirigeants semblent classés ce pont dans les oubliettes. Alors que c’est le principal cordon reliant notre cité à celle de Grand-Bassam. S’il succombe, ce sera le désastre’’, souligne leur porte-parole qui a requis l’anonymat. Dans la même veine, un ensemble d’opérateurs économiques craint le pire. ‘’ Nous crayons que le pire n’arrive. Car, on sera tout simplement coupé de nos lieux de travail. Ce qui ne sera pas sans conséquences sur nous’’, pensent-ils. Et d’appeler le ministre Amedé aux secours. Au delà tout commentaire, il faut savoir que cette localité est un lieu touristique qui participe aussi à l’embellissement des caisses touristiques. Il y a donc nécessité d’agir pour parer à toute éventualité.
S.K
[...]
Actualités