Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux | Côte d’Ivoire/Douanes- Le Colonel DAH Pierre vient d’être choisi en conseil des ministres DG par intérim des DOUANES IVOIRIENNES ce mercredi 03 mai 2017 |
Un an après l’attaque armée de Grand-Bassam, ville touristique située à une quarantaine de kilomètres à l’Est d’Abidjan, le taux de remplissage des hôtels a chuté de 40 à 15%, « un coup dur pour les hôteliers et restaurateurs qui ne sont « pas encore rétablis de cette blessure ».
Dans le restaurant-plage « Canaan Beach », un espace où les huit premières victimes ont été tuées, des clients prennent le déjeuner tandis que d’autres préfèrent se jeter à l’eau en raison de la forte chaleur.
Christian N’Tapké, le responsable des lieux essaie de faire la promotion de son espace où les activités sont devenues très lentes, par des annonces sur les réseaux sociaux.
« On pouvait enregistrer au moins 700 à 800 personnes minimum par espace les week-ends minimum, mais le taux a baissé », déplore M.N’Tapké, assis dans une chaise en bois, faisant face à la mer.
Avec un taux de remplissage évalué entre 300 et 700 personnes, son chiffre d’affaires a baissé de moins 70% et tourne autour de 150.000 à 200.000 Fcfa les week-ends.
A l’hôtel Le Wharf situé près de la plage, un autre site attaqué, « un plan de vacance » a été nécessaire pour réduire la cinquantaine d’employés, le chiffre d’affaires ayant été de 0 Fcfa en 2016 contre 300 à 400 millions Fcfa en 2015.
« J’avais des réservations sur l’année qui ont été annulées. Nous avons pu tenir avec l’appui de certaines banques, où nous avons pris des prêts. Aujourd’hui, on arrive à payer le personnel, mais il faut dire que ce n’est pas facile », explique le directeur général, Alassane Ouattara, tiré à quatre épingles.
Un coup dur pour l’économie
L’économie de Grand-Bassam qui repose presque sur le tourisme a pris un coup, pendant les six mois d’inactivité des restaurateurs et hôteliers.
« Du 13 mars, jusqu’en décembre 2016, on n’a pas travaillé, c’est maintenant que l’activité est en train de se réveiller, et on a un taux d’occupation autour de 15 à 20% aujourd’hui, précise M. Ouattara, également président des hôteliers, avec un sourire affable.
« La situation étant devenue difficile à un moment donné », une dizaine de restaurants et hôtels qui n’ont pu tenir ont fermé.
Infos Connectionivoienne
[...]