Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux | Côte d’Ivoire/Douanes- Le Colonel DAH Pierre vient d’être choisi en conseil des ministres DG par intérim des DOUANES IVOIRIENNES ce mercredi 03 mai 2017 |
Le lundi 13 mars 2017 à Abidjan Plateau, le président du Conseil international du cacao, Luis Valverde, a été reçu par le ministre ivoirien du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Pme, Diarrassouba Souleymane.

C’est à l’occasion des préparatifs du transfert effectif du siège l’Organisation internationale du cacao (Icco). Pour le 1er responsable de 51 nations qui produisent les fèves de cacao, le siège social doit se trouver dans le pays où 1.400 mille tonnes de f èvent proviennent. En claire, la Côte d’Ivoire, premier producteur dans le monde est mieux placée pour recevoir le siège de l’Icco. «Nous sommes là pour exprimer notre gratitude à la Côte d’Ivoire, à commencer par le Président de la République, le Premier ministre et le gouvernement, pour le travail magnifique qui a été fait concernant la réalisation du, également pour apporter notre appui au processus de délocalisation du bureau en Côte d’Ivoire », précisé le président du Conseil international du cacao.



Pour le directeur exécutif de l’Icco, Jean Marc Anga, la délocalisation du siège de l’Icco à Abidjan prévu pour le 25 avril prochain permettra d’être encore plus proche des producteurs. Ce qui permettra d’engager des programmes de renforcement de capacité pour permettre à tous les acteurs de la filière de comprendre fonctionnement du marché et comment anticiper et réagir devant le phénomène des baisse de prix. « C’est plus une expertise que nous apportons à la Côte d’Ivoire », renchérit-il.


Soulignons que cette décision a été prise lors de la 91e session du Conseil international du cacao, tenue en Côte d’Ivoire, en mars 2015, à Londres (Angleterre) lors d’une réunion interministérielle des pays producteurs.
La signature de l’avenant de l’accord de siège se fera ce mercredi 15 mars, avec le ministre des Affaires étrangères, Amond Tanoh Marcel en présence du ministre Diarrassouba Souleymane.
Adjoumani Delors
[...]