Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Afrique de l’Ouest/ L’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose désormais d’une agence à San Pedro, dans la cité balnéaire de Côte d’Ivoire | Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux |
I- COMMUNICATION

Nous sommes entr?s rapidement comme la plupart des autres pays du monde dans l'?re des " Technologies de l'Information et de la Communication". Sommes-nous pour autant au rendez-vous ? Pas encore :
? les chefs-lieux de sous-pr?fecture ne sont pas encore tous couverts, les zones rurales sont tr?s peu couvertes ;la qualit? des services est jug?e d?faillante par nombre d'Ivoiriens ;
? les prix sont encore trop ?lev?s ;
? les ?quipements de notre t?l?vision publique sont d?pass?s. Nous ne recevons plus les ?missions de la RTI partout ;
? la qualit? des programmes ne r?pond plus vraiment aux attentes des t?l?spectateurs.

De fa?on pratique, comment allons-nous nous y prendre ?
? nous inciterons les op?rateurs de t?l?phonie mobile ? achever la couverture du territoire dans les 5 ans du mandat ; nous veillerons ?galement ? ce qu'une vraie concurrence s'instaure entre les op?rateurs afin que les tarifs baissent.
? nous viserons l'objectif de 500 000 familles ?quip?es de "kits micro-ordinateur + acc?s Internet" ? la fin du mandat.

Dans chaque quartier de nos villes et dans chaque village peupl? de plus de 500 habitants, nous cr?erons des cybers centres multiservices. Nous mettrons en ?uvre un ambitieux plan de modernisation de la RTI :
? nous red?finirons ses missions de service public dans un cahier des charges; la RTI participera ? l'animation d'un d?bat national ?quilibr? et serein sur les grandes questions politiques et de soci?t?; ses moyens techniques seront compl?tement renouvel?s.
? nous faciliterons l'installation de cha?nes priv?es de t?l?vision ; nous redonnerons sa pleine ind?pendance au Conseil National de la Communication et de l'Audiovisuel ;
? nous cr?erons au sein de l'Institut National Polytechnique Houphou?t- Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro un d?partement sp?cialis? dans les Technologies de l'Information et de la Communication pour les cycles sup?rieurs. De m?me, nous encouragerons le d?veloppement de cette fili?re dans les autres ?tablissements publics et priv?s.
? nous introduirons l'enseignement de ces technologies dans notre syst?me ?ducatif de base. L'usage de base de l'ordinateur, l'emploi de la messagerie ?lectronique et la navigation sur Internet seront enseign?s d?s l'?cole primaire. Chaque ?colier se verra offrir une adresse Internet. L'usage du traitement de texte et du tableur sera enseign? au coll?ge.

II- TRANSPORT

Le r?seau routier ivoirien est en train de mourir. Si rien n'est fait dans les 2 ? 3 ans qui viennent, il ne s'agira plus de d?penser des dizaines de milliards de FCFA pour le renforcer mais des centaines de milliards de FCFA pour le reconstruire.

Sauvons notre r?seau routier :
? nous renforcerons 1 000 km de routes rev?tues par an, pour un co?t annuel de 150 milliards de FCFA ;
? nous rechargerons plus de 5 000 km de routes en terre par an, pour un co?t annuel de 75 milliards de FCFA ;
? nous traiterons les probl?mes de coupures sur l'ensemble du r?seau permettant d'acc?der, en toute saison, ? tous les villages du pays, en construisant notamment des petits ouvrages de franchissement, pour un co?t total de 10 ? 20 milliards de FCFA par an ;
? et nous reprendrons un entretien courant r?gulier de nos routes et de nos pistes.

Cr?ons de nouvelles infrastructures :
? nous reprendrons progressivement la construction de routes neuves rev?tues ? raison de 200 puis 250 ? 300 km par an. Nous d?ciderons des programmes sur des bases socio-?conomiques objectives et non " politiciennes " ;
? nous r?aliserons effectivement les travaux du 3?me pont Riviera-Marcory, du 4?me pont Plateau-Yopougon et des rocades qui les accompagnent ;
? nous r?aliserons le prolongement de l?autoroute nord jusqu?? la fronti?re du Burkina Faso et la voie expresse Abidjan-Bassam ;
? nous r?aliserons un chemin de fer entre San Pedro et les r?gions Nord- Ouest du pays qui fera partie d'un vaste projet de mise en valeur de nos ressources mini?res. Son utilisation pour le transport de voyageurs et de marchandises plus classiques sera bien s?r envisag?e ;
? nous construirons la voie ferr?e Ouangolodougou-Sikasso (Mali) dans le cadre de l'interconnexion des chemins de fer ouest-africain ;
? nous r?noverons l'ensemble des a?roports de l'int?rieur sera n?cessaire pour permettre le red?marrage des transports a?riens int?rieurs interrompus depuis de trop longues ann?es ;
? nous poursuivrons l'extension et la modernisation des ports d'Abidjan et de San-Pedro ;
? nous encouragerons le renouvellement des v?hicules de transport public de voyageurs et de marchandises, en accordant des facilit?s fiscales et en mettant en place des lignes de cr?dits appropri?es ;
? nous encouragerons, avec l'appui du secteur priv?, la construction des gares routi?res modernes ? travers la ville d'Abidjan et les grandes villes de l'int?rieur.

R?organisons le transport urbain :
? nous prendrons des mesures pour favoriser le d?veloppement des transports par bus de grande capacit? et par train ou tramway face ? l'asphyxie des grandes voies d'Abidjan. Nous mettrons en place rapidement un service de transport de voyageurs sur la voie ferr?e existante entre Anyama et Port-Bou?t ;
? nous favoriserons l'essor de nouvelles compagnies priv?es dans le cadre de concessions de service public permettant d'offrir des tarifs abordables aux usagers ;
? dans le domaine de la s?curit? routi?re, diff?rentes actions d'ordre r?glementaire seront men?es pour am?liorer la qualification des chauffeurs professionnels de taxis, de "woros-woros", de "gbakas" et de poids lourds.
? nous consacrerons 3 396 milliards de FCFA ? la modernisation de notre syst?me de transport.


III- LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

La pauvret? qui nous avait plus ou moins ?pargn?s pendant plusieurs d?cennies est maintenant pr?sente en C?te d'Ivoire, souvent de fa?on dramatique. Pr?s de 50 % de la population vit aujourd'hui en-dessous du "seuil de pauvret?". S'attaquer ? ce fl?au sera notre premier devoir.
? Nous allons consacrer 200 milliards de FCFA ? la mise en ?uvre du Plan National de R?duction imm?diate de l'Extr?me Pauvret?. Il concernera les populations qui vivent avec moins de 300 FCFA par jour par personne, c'est ?-dire pr?s de 2 millions de nos concitoyens.
Pour agir rapidement, nous f?d?rerons les ?nergies de tous les acteurs qui ont fait leurs preuves sur le terrain et qui ont eu des r?sultats. Nous demanderons aux ONG de nous aider ? s?lectionner les meilleures m?thodes, les meilleurs acteurs et ? identifier la population des extr?mement pauvres.

Nous mettrons gratuitement ? la disposition de ces familles des biens dont elles ont un besoin vital :
? des manuels et des fournitures scolaires de base ;
? des m?dicaments essentiels et des moustiquaires impr?gn?es, ainsi que le paiement pour leur compte des soins de sant? essentiels ;
? la gratuit? des frais d'accouchement dans les h?pitaux publics ;
? la distribution gratuite d'aliments, notamment pour les nouveau-n?s et les jeunes enfants, de fa?on ? lutter contre la malnutrition qui, touche aujourd'hui pr?s d'un enfant sur trois de moins de 5 ans.

De plus, pour aider ces familles ? sortir d'une situation de "d?pendance" de l'aide des autres :
? les emplois dans les travaux ? haute intensit? de main d'?uvre r?alis?s par l'?tat ou les collectivit?s territoriales (l'entretien des routes et des voiries communales par exemple) seront propos?s en priorit? aux plus d?favoris?s ; l'?tat les aidera ? s'ins?rer dans la vie active ? travers le projet de cr?ation d'un million d'emplois dans le secteur informel.

Toutes les populations d?favoris?es profiteront des mesures g?n?rales pr?vues dans les autres volets de notre programme :
? la gratuit? de l'eau potable collective dans les villages et dans les quartiers d?favoris?s des villes ; la r?alisation et la maintenance des forages et des pompes ?tant ? nouveau prises en charge par l'?tat ;
? la suppression des frais d'inscription dans les ?coles primaires et les coll?ges publics ;
? la gratuit? des manuels scolaires dans les ?coles primaires publiques pour les enfants dont les parents disposent de faibles revenus.
Nous nous engageons ? indemniser les victimes de guerre et ? faire prendre en charge par l'?tat les orphelins de guerre et des ?v?nements politiques tr?s douloureux que nous avons v?cus ces dix derni?res ann?es.

IV- ENVIRONNEMENT

Dans notre pays, nous subissons d?j? les cons?quences de la surexploitation des ressources de la nature. Nous subissons aussi celles de la mauvaise gestion des choses de l'environnement, quelquefois de fa?on dramatique, jusque dans nos chairs, comme dans la triste affaire du Probo Koala avec les d?chets toxiques.
Parce que l'environnement n'est pas un "secteur" mais une pr?occupation transversale majeure, le minist?re en charge du d?veloppement durable et de la protection de l'environnement de notre gouvernement devra s'assurer que les actions des autres minist?res prennent bien en compte ces pr?occupations.
Ce minist?re s'attaquera notamment ? 3 chantiers essentiels pour notre pays.

La propret? de la lagune Ebri?

15 ans se sont pass?s sans que l'on r?alise le moindre investissement. La population abidjanaise a pratiquement doubl? et toutes les eaux us?es de l'agglom?ration sont rejet?es dans la lagune sans traitement. Ses eaux sont devenues impropres ? tout usage, on ne peut plus y p?cher, et la sant? des Abidjanais est menac?e.
Nous reprendrons la r?alisation des grands r?seaux et des ?quipements d'?puration qui manquent si cruellement ? l'agglom?ration d'Abidjan.

Nos for?ts et nos Parcs Nationaux

La situation est grave. Nous appliquerons scrupuleusement les textes :
? pas d'exploitation foresti?re au-del? du 8?me parall?le (axe Touba-Bondoukou) ;
? pas d'exportation de bois en grumes ;
? et pas d'intrusions dans les for?ts prot?g?es.

? nous proc?derons ? une ?valuation de l'?tat actuel de nos for?ts.
? nous g?n?raliserons, en 5 ans, l'application de la logique d'am?nagement durable des for?ts exploitables;
? nous ne toucherons plus ? un seul m2 de notre For?t du Banco dont actuellement 10% ont ?t? d?class?s pour y installer des industries.
? nos ressources en eau;
? nous proc?derons ? un inventaire global des ressources. Nous appr?henderons les ?volutions futures, de fa?on ? ne pas manquer d'eau soudainement dans nos villes, dans nos villages, dans nos champs et derri?re nos barrages.;
? nous engagerons la r?alisation du barrage de Soubr?;
? nous introduirons clairement le principe "pollueur-payeur" dans les textes qui prot?gent notre environnement et nous les ferons appliquer strictement, pour que plus jamais ne se reproduise un drame comme celui des d?chets toxiques du Probo Koala.

D?s l'?cole, nous apprendrons ? nos enfants la "culture de l'environnement", le respect de la nature et celui des g?n?rations futures. Nous ferons comprendre ? tous les Ivoiriens l'importance de bien se comporter pour que notre environnement commun soit sain et agr?able.

Nous devrons ratifier au plus vite les accords internationaux que nous avons sign?s, il y a parfois plus de 10 ans. Je pense en particulier ? l'accord de Rio de Janeiro sur la protection de l'environnement et le d?veloppement durable, ? l'accord de Kyoto sur la lutte contre l'effet de serre et ? l'accord de Montr?al sur la pr?servation de la biodiversit?. L'application stricte des termes de ces accords sera une preuve suppl?mentaire de notre retour dans le cercle des ?tats responsables et conscients des probl?mes environnementaux.
[...]
Actualités