Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Afrique de l’Ouest/ L’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose désormais d’une agence à San Pedro, dans la cité balnéaire de Côte d’Ivoire | Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux |
ACTUMARITIME - PAR ACTUTRANSPORT.NET
Marquée par de nombreuses difficultés qui ont fait penser à une éventuelle dissolution de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM) dans les années 2000, cette école rivalise aujourd’hui d’avec celles des grandes nations maritimes. Les efforts et la qualité du travail du directeur général, Coulibaly Karim, et ses collaborateurs bénéficient désormais de la confiance de puissants pays, institutions internationales et entreprises. C’est le constat qui se dégage clairement du bilan dressé par le Dg de l’ARSTM au cours d’une conférence de presse le 2 mars 2016, dans la salle de conférence.
En effet, si tous les partenaires avaient abandonné l’école avant la nomination de l’actuel directeur parce qu’elle frôlait la faillite, les efforts de management de Coulibaly depuis sa prise de fonction sont actuellement récompensés. L’on note la reprise de la coopération avec plusieurs Etats et institutions. Notamment, la décision des dirigeants Japonais de renouveler le matériel pédagogique avec un appui financier de plus de 3 milliards FCFA dont l’accord a été signé en décembre dernier entre le consulat du Japon en Côte d’Ivoire et le ministère ivoirien des affaires étrangères. La réfection envisagée de la voie menant à l’ARSTM par l’ambassade de France sur les fonds du contrat de désendettement et de développement (C2D), la création de l’institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) avec le financement d’un programme interne et par un appui en expertise de la France.
D’autres institutions ont renoué la collaboration avec l’école, à l’instar de l’organisation maritime internationale (OMI), l’UEMOA, le service hydrographique et océanologique de la marine de l’Etat français, d’autres programmes avec encore le japonais, l’union européenne, la CEDEAO, etc. Pour ceux qui connaissent la rigueur de gestion de la France, du Japon et de ces institutions internationales, ce crédit accordé à l’ARSTM témoigne à n’en point douter de sa crédibilité et sa notoriété internationale retrouvées.
En outre, l’actuel Dg, Karim Coulibaly, a négocié et signé plusieurs conventions de partenariats. Notamment, avec Bolloré, la société ivoirienne de raffinage (SIR), l’union des consignataires et armateurs de Côte d’Ivoire (AMCI, les ports autonomes d’Abidjan, Conakry, Lomé, Point Noire, Cotonou, Douala, le conseil gabonais des chargeurs, la direction nationale de la marine marchande en Guinée, l’institut portuaire d’enseignement et de recherche IPER-France, groupe écoles professionnelles maritimes d’estuaire au Cameroun, l’université maritime de Shangai, l’université maritime mondiale de Malmö, celle d’Accra, etc.
La bonne santé de l’école s’explique aussi par l’ouverture vers les Etats de la sous-région avec l’arrivée d’élèves et entreprises en dehors des Etats membres et la tenue régulière des conseils d’administration, l’augmentation du nombre des apprenants. Par exemples de 379 en 2009 à 741 élèves en formation initiale pour cette dernière promotion, 1555 agents recyclés pour les entreprises en 2015, première école certifiée ISO en Côte d’Ivoire, acquisition d’un simulateur de dernière génération (don de l’organisation maritime internationale) au prix de 500 millions FCFA, d’une ambulance médicalisée offerte par la 1ère Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, l’assurance maladie pour les élèves et le personnel.
L’on peut alors affirmer que l’ARSTM a acquis une notoriété et visibilité auprès des entreprises maritimes du monde dans le concert des meilleures écoles de formation du domaine portuaire et industrielle.
Au vu de tous ces efforts, le conseil d’administration piloté par le ministre gabonais des Transports, Ernest Moho Epigat, a donc renouveler sa confiance à l’actuel Dg, Karim Coulibaly, pour un mandat de 5 ans, à sa session du 26 février 2016 au Gabonais. Dans sa vision stratégique, le directeur général, Karim Coulibaly, entend faire de l’ARSTM à l’horizon 2019, une institution de référence au cœur des enjeux maritimes mondiaux. Notamment, renouveler les compétences et renforcer les ressources humaines, mettre en conformité les enseignements avec les amendements de Manille, maintenir le management de qualité, la mutation en conformité avec le système LMD, la reconnaissance des diplômes par le CAMES, diversifier les enseignements, renforcer les capacités opérationnelles de l’ARSTM, et mettre en place la commission pédagogique.
ADJOUMANI Delors
[...]