Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Afrique de l’Ouest/ L’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose désormais d’une agence à San Pedro, dans la cité balnéaire de Côte d’Ivoire | Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux |
EXPOSE DES MOTIFS
Camarades syndicalistes, chers amis de la presse,
Depuis sa création en Janvier 2004 (réf décret n° 2004-07 du 07 Janvier 2004 portant
organisation du Ministère d’État, Ministère des Transports), la Direction Générale des
Affaires Maritimes et Portuaires (DGAMP) a traversé plusieurs crises qui ont conduit
aux départs forcés de trois ex-Directeurs généraux.
A l’avènement du Colonel Major TANO Koffi Bertin à la tête de la DGAMP en
Décembre 2008, nous avions été optimistes. Malheureusement, au grand dam de tous,
les chevaux de la crise sont revenus au galop.
Camarades syndicalistes, chers amis de la presse,
En mal de stratégies managériales, le bilan des dix années du Colonel Major TANO
Koffi Bertin passés à la tête de la DGAMP, fait état d’une gestion calamiteuse faisant
sombrer l’Administration maritime dans une grave et profonde léthargie. Il est
regrettable de constater que depuis une décennie, le Colonel major TANO Koffi Bertin
et sa bande pillent les fonds de la DGAMP sans être inquiétés par les différents
Ministres des Transports qui se sont succédé.
Gestion condescendante et détournement de fonds publics par le DG
• Pillage des fonds de la DGAMP sous le regard indifférent et le silence des
différents Ministres des Transports qui se sont succédé
• Recouvrement des droits de trafic maritime confié aux membres de sa famille et
à ses hommes de main pour dissimuler ou couvrir les détournements
• Création d’un réseau parallèle de recouvrement dirigé par un lieutenant-colonel
chargé de monnayer les manifestes pour transférer les fonds au DG
• Manœuvres de l’homme de main sur les manifestes de tonnage de marchandises
moins élevé pour faire engranger une manne financière chaque mois pour le
Directeur Général et son réseau
• Liste officielle du personnel des Affaires Maritimes et portuaires bénéficiaires
des primes trimestrielles jamais connue.
• Fausse déclaration du DG au trésor public des montants supposés être versés
aux agents comme primes trimestrielles
• Les montants perçus par les agents, jamais conformes aux montants déclarés
par le DG au Trésor Public.
• Surfacturations par le DG pour intéresser des personnes étrangères à la
DGAMP et corrompre les membres de son réseau mafieux afin de se maintenir
à son poste
• Le montant des recettes et les ristournes reversé par le trésor public à la
DGAMP n’est connu que par le DG et le trésorier principal des transports
terrestres et maritimes. D’où les détournements de fonds publics.
• 50 000 000 FCFA de carburant détournés chaque trimestre sous le fallacieux
prétexte d’alimenter les engins roulants et nautiques qui n’existent que de nom
• Récupération de 20% représentant la part du secteur maritime estimée à
quelques milliards de FCFA.
• Racket de sommes énormes organisé par le DG auprès des opérateurs
économiques aux fins de payer les agents de la DGAMP destiné en réalité à son
enrichissement personnel
Mauvaise gestion des fonds de prévoyance des Affaires Maritimes et Portuaires
• Le prélèvement du montant de 60 000 FCFA fait sur les primes trimestrielles
de chaque agent auquel est prévue une subvention trimestrielle jamais versée
par le DG
• Disfonctionnement du fonds de prévoyance des Affaires Maritimes et
Portuaires avec son corollaire de décès en cascade dans nos rangs
Discrimination et anarchie dans la gestion de l’administration
• Des administrateurs de grade A5 et de grade A6 ne sont que de simples chefs de
services
• Des Administrateurs de grade A4 et les Officiers de grade A3 occupent des
postes de responsabilité.
• Des Administrateurs sont sous la responsabilité des Officiers de grade A3.
• Certains Directeurs qui devraient être confirmés aux postes de Directeurs
centraux sont depuis plus de six ans intérimaires.
• Depuis près de 20 ans, certains agents qui ont des affinités avec le DG sont
restés inamovibles à leur poste.
• L’organigramme actuel de la DGAMP est désuet
• Indiscipline criarde au sein de l’administration due à la non-application des
textes règlementaires sur la discipline
• les Directeurs centraux et les Sous-directeurs ne disposent pas de véhicules
Administratifs alors que le Directeur Général s’est fait acheter une luxueuse
Rang Rover de type 4X4 sur les fonds mis à la disposition de la DGAMP par
l’État de Côte d’Ivoire
9- Que des véhicules administratifs soient attribués aux Directeurs Centraux ;
10-Que la DGAMP soit restructurée par la signature d’un nouvel organigramme ;
11-Que le DG attribue les 100 hectares de terrain aux agents.
12-Que le Directeur Général des Affaires Maritimes et Portuaires fasse un bilan
financier trimestriel et augmente les primes trimestrielles de tous les agents pour
améliorer nos conditions de vie.
Nous souhaitons que le DG prenne en compte nos revendications aux fins de
l’amélioration des conditions de vie et de travail de tous les agents car nous
n’accepterons plus une quelconque négligence de sa part. Si dans un mois, il ne réagit
pas pour tenter de satisfaire nos revendications, nous nous réserverons le droit de
porter plainte en tant que structure syndicale pour détournement de fonds et de biens
publics avec les preuves que nous avons en notre possession. Nous allons rompre le
silence en dénonçant continuellement via les réseaux sociaux et les autres moyens de
communication la mauvaise gestion administrative et financière du colonel major
TANO Bertin.
APPEL AU GOUVERNEMENT
Aux membres du gouvernement, nous voudrions attirer votre attention sur le fait que
les Affaires Maritimes et Portuaires sont une Administration incontournable dans le
développement de l’économie bleue et de l’industrie maritime qui sont les poumons
de l’économie mondiale. Ne dit-on pas que celui qui contrôle la mer dirige la mer
dirige le monde ?
La mer couvre les 2/3 du territoire Ivoirien et regorge d’importantes Ressources
indispensables au développement de notre pays. 90% de nos échanges commerciaux
avec l’extérieur se font par voie maritime. Cela signifie que notre pays a besoin d’une
Administration Maritime forte capable de défendre nos droits liés à la mer et de
participer activement au développement de l’industrie maritime et de l’économie bleue
en côte d’Ivoire.
Nos ports ne peuvent être fréquentés par les navires étrangers que s’ils sont certifiés
aux normes du Code ISPS (Code International pour la sûreté des navires et des
installations portuaires) par la DGAMPB. Nous lançons donc un appel au Premier
Ministre, chef du gouvernement, de sauver l’Administration maritime Ivoirienne qui se
meure en silence. Nous lançons également un appel au Président de la République de
jeter un regard favorable sur notre Administration en privilégiant l’intérêt public au
détriment de l’intérêt personnel car depuis 10ans les Affaires Maritimes Ivoiriennes
n’ont pu retrouver leur marque avec le colonel Major TANO K. Bertin.
Monsieur le Ministre des Transports, nous vous remercions pour le travail abattu en si
peu de temps à la tête de votre département Ministériel. Nous sommes reconnaissants
de toutes les bonnes actions que vous avez menées en faveur de la DGAMP. Nous
souhaitons que votre vision pour notre Administration continue de vous animer car il y
a environ 800 agents qui sont réduits au silence et maintenus dans la misère par le
colonel Major TANO Bertin depuis la deuxième jusqu’à la troisième République. Le
DG a toujours sacrifié les intérêts de ses agents au profit de ses intérêts personnels. Il
préfère corrompre tous ceux qui sont susceptibles de le déranger que de faire le travail
pour lequel il a été nommé. Il considère la DGAMP comme son trône royal depuis 10
ans.
Monsieur le Ministre, notre pays est un État de droit et aucun habitant de ce pays n’est
au-dessus des lois Ivoiriennes. Il est temps que les résultats de l’audit que vous avez
demandé soient publiés. En dix ans à la tête de la DGAMP, le bilan du DG est
sombre et ridicule mais pourquoi l’administration maritime Ivoirienne doit-elle mourir
au détriment d’un individu ?
Les Affaires Maritimes et Portuaires disposent de nombreux cadres compétents formés
dans des prestigieuses écoles au Canada, en Europe et en Côte d’Ivoire à travers
l’ENA. Ces cadres veulent avoir le privilège avec vous de rompre avec le management
du 17è siècle instauré depuis 10 ans par le colonel TANO K. Bertin.
Monsieur le Ministre, Nous nous sentons véritablement comme des orphelins. Chaque
fois qu’un nouveau Ministre des Transports est nommé, la majorité des agents
espèrent que nous serons enfin libres mais malheureusement aucun des Ministres qui
vous ont précédé n’ont pu nous libérer du joug du colonel major TANO Bertin. Nous
vous prions donc, de nous libérer de cette emprise démoniaque qui ne fait
qu’endeuiller la famille des Affaires Maritimes. Après 10 ans de règne à la tête de la
DGAMP le SNAAMP-CI estime que le DG a eu tout le temps de prouver ses
compétences. Malheureusement tous les audits ont confirmé l’incompétence et la
gabegie de ce dernier qui se prend pour un intouchable.
Monsieur le Ministre, la Côte d’Ivoire en général et la DGAMP en particulier regorge
d’éminents cadres compétents, capables de faire mieux que le colonel major TANO
Bertin pour donner un visage plus reluisant à notre Administration. Votre seule
volonté suffit pour redynamiser l’Administration Maritime qui sous d’autres cieux est
pourvoyeuse de fonds.
APPEL AUX AGENTS
À tous les agents de la DGAMP, vous vous direz encore un autre syndicat ? Oui un
autre syndicat qui se veut singulier de par sa logique de lutte. Soyez rassuré, le
SYNAAMP-CI est né pour défendre les droits et le bien-être social de tous les agents.
Nous n’agirons pas pour les intérêts de ceux qui sont tapis dans l’ombre ni pour les
intérêts de ceux qui sont en ce moment à la lumière et nous ne sacrifierons non plus
nos intérêts au profit d’un quelconque DG.
Que tous ceux qui se sont inscrits dans l’achat de conscience des syndicalistes
prennent garde de l’essayer avec les membres du SYNAAMP-CI.
Conclusion
• Il y a sans conteste un temps pour chaque chose. Ainsi, dans l’évolution de toute
structure, de toute société, il faut savoir franchir des étapes, marquer des repères et
tourner des pages ; avancer au moment propice sans hésitation vers les défis de
l’avenir. Et face à cette violente tempête qui dure depuis plusieurs années, loin de
toute prétention, le SYNAAMP-CI veut oser la rupture en prenant courage avec un
nouveau départ pour faire renaître l’espoir. Pour y parvenir, il est déterminé à
participer activement au changement et à l’évolution significative de la DGAMP. Et
ce, dans la perspective de lui permettre d’asseoir son autorité dans le secteur maritime
et portuaire et imprimer un rythme de progrès social aux agents des AMP.
Camarades, soyez prêts car seule notre détermination peut mettre fin à l’injustice et
faire sortir notre Administration des ténèbres dans lesquelles le colonel TANO l’a
plongée.

PRESENTATION DU SYNAAMP-CI
Le SYNAAMP-CI a été porté sur les fonds baptismaux, le 20 février2018. Son siège
est à Abidjan Cocody. Il regroupe tous les Agents des Affaires Maritimes et Portuaires
sans distinction de grade, à jour de leur cotisation mensuelle après adhésion volontaire.
B- Les objectifs du SYNAAMP-CI
Le SYNAAMP-CI vise les objectifs suivants :
Défendre les intérêts de tous les Agents des Affaires Maritimes et Portuaires ;
améliorer les conditions de travail des Agents en renforçant la capacité des différents
services ; assurer le bien-être de tous les Agents au plan matériel et social ; mettre fin
aux inégalités dans le partage des primes trimestrielles et autres avantages ;
promouvoir l’amour du Travail bien fait ; lutter contre le favoritisme et faire en sorte
que tous les Agents soient traités selon les différents grades et de façon équitable.

Les moyens du SYNAAMP-CI
Le SYNAAMP-CI veut atteindre ces objectifs à travers les moyens légaux suivants :
Le dialogue permanent avec la hiérarchie pour résoudre les problèmes des Agents ou
de la Corporation ; Saisir le Ministre suite aux blocages du dialogue avec la
hiérarchie ; lorsque les discutions n’ont pas eu d’issue favorable et qu’aucune solution
n’est trouvée, déposer un préavis de grève dans les délais légaux; Enfin, entrer en
grève s’il n’y a pas d’écho favorable.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire,
que Dieu bénisse les Affaires Maritimes Ivoiriennes.
Je vous remercie pour votre aimable attention.
Fait à Abidjan le 04 mai 2018
Pour le Bureau National du SYNAAMP-CI
Le Secrétaire Général
[...]
Actualités