Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Afrique de l’Ouest/ L’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose désormais d’une agence à San Pedro, dans la cité balnéaire de Côte d’Ivoire | Côte d’Ivoire/ L’assassinat d’un apprenti de gbaka à Abidjan sud ce dimanche 20 août 2017 a été à la base d’une perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Côte d’Ivoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 à 19 HGMT. | Côte d’Ivoire/ Le pont Félix Houphouët Boigny nécessite une petite couche de bitume avant le démarrage des 8ème jeux de la Francophonie. | La Compagnie ivoirienne des transports (Citrans) a lancé samedi à Abidjan ses activités avec une flotte de 06 bateaux |
Actutransport.net
Les chefs d’entreprises de la presse écrite regroupés au sein du GEPCI (Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire) ont décidé, en assemblée générale extraordinaire ce jeudi 13 septembre 2018 tenue à leur siège sis à Adjamé 220 logements de suspendre la parution de leurs journaux ce lundi 17 septembre. Cette journée dite ‘’presse morte’’ a été décidée pour protester contre le distributeur Edipresse qui détient le monopole de ce secteur en Côte d’Ivoire.

En effet, depuis trois mois, les recettes de vente des journaux ne sont pas reversées aux différentes entreprises éditrices des journaux alors que par le passé le délai était fixé à chaque 25 du mois en cours et si le contrat qui les lie à cette maison de distribution stipule que la distribution doit couvrir 100% du territoire national, elle l’est actuellement à seulement 40%. Aussi, le président du GEPCI estime-il que dès cet instant la mévente des journaux incombent à Edipresse qui est une société au capital majoritairement détenu par l’Etat de Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi ‘’à un moment donné, il faut se faire entendre’’, a précisé le président du GEPCI Patrice Yao au cours du point presse consécutif à cette assemblée générale. Pour Gbato Guillaume, secrétaire général du SYNAPPCI, ‘’le secteur des medias en Côte d’Ivoire est en péril et le gouvernement a organisé la faillite d’Edipresse pour museler les acteurs’’. Patrice de renchérir en ces termes : ‘’la responsabilité de la plaie du secteur de la presse incombe à Edipresse’’. Raison pour laquelle le GEPCI projette de monter sa propre maison de distribution.
UPLCI
[...]
Actualités