Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Côte d'Ivoire / SOTRA-Des Bus à cuir la chaire humaine ont remplacé les mastodontes émergents (Nous y reviendrons dans un dossier). | Côte d’Ivoire/ Le président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) Moussa Traoré nommé à la CQOMMISSION DES Droits de l’Homme. | Afrique de lOuest/ LAcadmie Rgionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose dsormais dune agence San Pedro, dans la cit balnaire de Cte dIvoire | Cte dIvoire/ Lassassinat dun apprenti de gbaka Abidjan sud ce dimanche 20 aot 2017 a t la base dune perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 | Cte dIvoire-Abidjan 2017/ Ouverture des 8me Jeux de la Francophonie ce vendredi 21 juillet 2017 19 HGMT. |
‘’Si un Ministre fait du faux, je le vire…’’, aime à dire le Président de la République Alassane Ouattara. Et, cependant la crise qui secoue le Mouvement des Forces d’Avenir (MFA), avec au centre, son Président OUATTARA Siaka, par ailleurs Secrétaire d’Etat chargé du service Civique avec rang de Ministre est accusé avec preuve à l’appui d’avoir fait du faux et usage de faux, prend le Président de la République au mot. Car, nonobstant toutes les preuves relatives au faux curriculum vitae qu’OUATTRAR Siaka a remis au 1er Ministre Amadou Gon Coulibaly pour entrer au Gouvernement, le tripatouillage des textes fondamentaux de son Parti, le MFA, ce dernier est encore au Gouvernement sans être inquiété.
En outre, il y a une plainte régulière portée contre OUATTARA Siaka, à laquelle il n’arrive pas à apporter les preuves contraires aux différents chefs d’accusations.

Le faux curriculum vitae de Siaka Ouattara
Dans sa parution numéro 4631 du vendredi 22 mars 2019, le quotidien ‘’Le Temps’’ a révélé au grand jour les bruit de couloir qui laissaient entendre que le Ministre OUATTARA Siaka a déposé un faux curriculum vitae au 1er Ministre Amadou Gon Coulibaly lors de la formation du dernier Gouvernement. Selon le journal, les militants du MFA rapportent que le président du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA), OUATTARA Siaka, n’a aucun diplôme. Et pourtant, le Secrétaire d’Etat chargé du Service Civique a déposé, un CV mentionnant comme étant titulaire du Baccalauréat et du BTS.


Le citoyen lambda estime que c’est un acte extrêmement grave, parce qu’il n’a pas de diplôme, et a fait déposer un faux CV pour occuper un poste Ministériel au sein du Gouvernement GON.

En réponse à cette accusation, OUATTARA Siaka n’a pu présenter ses diplômes malgré les demandes formulées par de nombreux journalistes dans ce sens. Et jusqu’à ce jour, OUATTARA Siaka n’est pas capable de présenter les originaux de ses diplômes ou donner les références pour que les journalistes les vérifient à la direction des examens et concours.
Ce sont des copies scannées de BAC et BTS sur son portable qu’il ne laisse pas le temps aux journalistes de lire, qu’il présente, parce que selon lui, ‘’ce n’est pas important’’. Comment un Ministre de la République peut-il trouver qu’une accusation d’une telle gravité n’est pas importante? En clair, cela veut dire que OUATTARA Siaka n’a vraiment pas de diplôme. Cela a été confirmé par son ami vivant dans un village de Bondoukou, nommé K.A.N, joint au téléphone, très lié à OUATTARA Siaka. Ce dernier a réitéré les bruits de couloir en ces termes ‘’Siaka fait du faux, il a toujours prospéré dans le faux, il n’a aucun diplôme’’.


Ensuite, dans une interview accordée à l’hebdomadaire ‘’L’Héritage’’, le 2ème Vice-président du MFA, président du Conseil de discipline du parti, EBRIN Yao Rémi, par ailleurs ami d’enfance de OUATTARA Siaka avec lequel il a eu à faire le lycée d’Abengourou, enfonce le clou en déclarant en ces termes au journaliste, ‘’hélas, c’est une réalité, et je vous confirme que j’ai eu à faire effectivement la classe de 6ème avec lui au lycée moderne d’Abengourou, donc c’est quelqu’un que je connais bien avec ses mensonges de A à Z. Je mets au défi quiconque de nous donner l’authenticité du BAC et du BTS que OUATTARA Siaka prétend détenir…’’


Le tripatouillage des textes fondamentaux du MFA
Ayant reçu copie du dépôt des statuts et règlement intérieur ou le Président OUATTARA Siaka a introduit de nouveaux éléments non votés au congrès, les membres du Haut Conseil Politique (HCP) du MFA, se sont réunis le 26 décembre 2018 pour plancher sur ces manquements et dysfonctionnements très graves constatés. Ce, afin que le Président OUATTARA Siaka qui a déposé les textes au ministère de l’intérieur, donne les raisons qui l’ont poussé à tripatouiller les textes fondamentaux du MFA sortis du 2ème congrès extraordinaire le 25 Mars 2018 à BONDOUKOU.
En présence de 11 membres sur 12 du Haut Conseil Politique du MFA, à cette réunion, OUATTARA Siaka a reconnu tous les faits de tripatouillage qui lui sont reprochés et qui portent atteintes à l’honneur et à la crédibilité du Parti, le MFA.
En effet, une copie des statuts et règlement intérieur votés au congrès qui fait l’objet de ce tripatouillage maladroit de OUATTARA Siaka sur les articles 41 ; 12.2 ; 10.1 ; 11.1 ; 12 ; 14.1 ; 23 ; 23.1 ; 19 ; 19.1 ; 19.2 ; 20 ; 20.1 est à notre disposition.
Par exemple, OUATTARA Siaka a attribué dans un alinéa à l’article 39, le pouvoir de sanction (suspension du Président) à un congrès extraordinaire ; alors que ce pouvoir est dévolu au bureau Politique qui en a déjà fait usage contre les anciens Présidents Anaky Kobenan et Anzoumane Moutayé.


Aussi, une modification flagrante a été faite sur les articles 14.1 ; 23 ; 23.1 ; 19 ; 19.1 ; 19.2 ; 20 ; 20.1, disposition relative à la hiérarchie entre les différents organes du Parti. L’ordre établit par les statuts est sérié comme suit : ‘’le Congrès ; la Convention nationale ; la Présidence du Parti ; le Haut Conseil Politique du Parti ; le Bureau Politique ; le secrétariat général ; les structures spécialisées de femmes et de jeunes ; les commissions thématiques ; l’inspection du Parti ; le Conseil de Discipline ; les directions techniques ; les Hauts commissariats Politiques. Cette hiérarchie est confirmée par les articles 10.1 ; 11.1 ; 12 des statuts du MFA. Par conséquent, le secrétaire général, la présidente des femmes, le président intérimaire des jeunes, le président des enseignants, le président du conseil de discipline, et l’inspecteur du parti ne sauraient être hiérarchiquement au-dessus du Présidium. C’est inadmissible que la Présidente des femmes, le Président intérimaire des jeunes, organes spécialisés et celui des enseignants puissent se retrouver à des postes non adoptés au congrès.


Ces actes sont, comme le dit la loi, constitutifs du faux et usage de faux prévus et punis par les Articles 282 et 283 du code pénal.

Une plainte régulière contre OUATTARA Siaka
En sa qualité de président du conseil de discipline, le 2ème vice-Président du MFA, EBRIN Yao Rémi, a porté une plainte contre le sieur OUATTARA Siaka pour ‘’faux et usage de faux en écritures publiques ou authentiques’’ devant le procureur de la République ; le Doyen des Juges d’Instruction en charge du 8ème cabinet de première instance d’Abidjan-Plateau.

Le 2ème vice-président du MFA, EBRIN Yao Remi, a par ailleurs, adressé au Président de la République, ALASSANE Ouattara, une requête de mise à disposition de OUATTARA Siaka à la justice. Le courrier déposé au service courrier de la Présidence est enregistré sous le numéro 5263 du 23 Avril 2019.


Comme on le voit très bien, cette crise au sein du MFA, créée de toutes pièces par OUATTARA Siaka met en difficulté le Président de la République, ALASSANE Ouattara et son Premier Ministre Amadou GON qui, pour une question de Gouvernance morale, doivent exiger sa démission immédiate.


Au regard de ces manquements graves, le Haut Conseil Politique du MFA ne doit-il pas se réunir en urgence pour suspendre OUATTARA Siaka qui terni l’image du MFA et du Parti RHDP? Les jours à venir nous situerons.
Facs-simulés :
 Plaintes contre OUATTARA Siaka pour :
• faux et usage de faux en écritures publiques ou authentiques sur les textes déposés par Siaka Ouattara enregistrés au ministère de l’intérieur enregistrée au récépissé de déclaration numéro : 492/MIS/DGAT/DAG/SDVA
• le Doyen des Juges d’Instruction en charge du 8ème cabinet de première instance d’Abidjan-Plateau/enregistré au numéro 1161/2019
• requête au Président de la République pour la mise à disposition de OUATTARA Siaka à la justice enregistrée au numéro 5263/ Sce courrier Présidence de la République.
• Courrier au procureur de la République

A.DELORS /UPLCI
[...]
Actualités