Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Le budget de 2020 s`équilibre en ressources et en charges à 8061 milliards de Fcfa (Conseil de ministres). | Côte d'Ivoire / SOTRA-Des Bus à cuir la chaire humaine ont remplacé les mastodontes émergents (Nous y reviendrons dans un dossier). | Côte d’Ivoire/ Le président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) Moussa Traoré nommé à la CQOMMISSION DES Droits de l’Homme. | Afrique de lOuest/ LAcadmie Rgionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) dispose dsormais dune agence San Pedro, dans la cit balnaire de Cte dIvoire | Cte dIvoire/ Lassassinat dun apprenti de gbaka Abidjan sud ce dimanche 20 aot 2017 a t la base dune perturbation dans ce secteur entre Port Boute et Grand Bassam ce 21 /08/217 |
Les populations d’Aguibri à l’instar de certains villages de la Côte d’Ivoire vivent un phénomène de bicéphalisme depuis une poignée d’année. Yao Koffi René, choisi par consensus par les pairs du village n’a jusque-là pas accédé au trône. Ahouet Avoua Tiemi Michel qui n’a jamais été proposé, a reçu un arrêté préfectoral le nommant chef de village d’Aguibri. Une histoire qui dure depuis 2016. Aguibri fait partie de la sous-préfecture de Lolobo qui dépend du département de Lolobo.
L’ancien Chef étant décédé, il faut lui trouver un successeur, et c’est Yao Koffi René qui a été choisi par consensus en tant que tributaire du trône du village.
“Nous avions déposé les papiers qui me nomment Chef de village par les différentes familles Yao koffi Ossou et Beti Ossu”, précise Yao Koffi.
A la grande surprise des siens et contre toute attente, c’est Tieme Michel qui reçoit l’arrêté préfectoral de nomination. Là vont débuter tous les problèmes depuis 2016, jusqu’à cette année 2020.
Le bicéphalisme naît à compter de l’arrêté du préfet d’Attiegouakro. Le sous-préfet de Lolobo décide donc de faire une consultation populaire. Ce que les familles refusent pour un temps, le temps de régler en interne le différend. Elles le savent,Tieme n’a pas été désigné donc pas reconnu par le village, mais possède l’arrêté. De ce fait, il est le représentant légal devant l’administration territoriale.
“Malgré tout, cette consultation populaire a eu lieu. Il a été dit ce jour que c’est Yao Koffi René qui est le nouveau chef d’Aguibri. (…) Il a imposé l’autre par préférence. Nous avons donc déposé des notes de protestations à la préfecture d’Attiegouakro. Malheureusement toutes ces notes ont été bloquées au niveau de la sous-préfecture de Lolobo qui dépend d’Attiegouakro. Le Secrétaire Général de Préfecture qui fait office de sous-préfet, TayoroDogo Bruno”.
La chefferie qui appartenait à la genèse a la famille Koffi Ossou a été cédée à la famille Bitty Ossou des années durant par le simple fait que le Chef d’alors qui avait refusé de répondre à un commandant de cercle, ait amené sa famille à céder le trône à l’autre famille qui est Bitty Ossou. Il avait préféré se suicider que de vivre les sévices corporels du colon.
Dès lors les Chefs se sont succédés. Mais à la mort de Nanan Kouadio Brou, la chefferie va poser problème au niveau d’Aguibri. La lutte du trône va alors s’engager dans la famille détentrice. Exacerbée, la famille Bitty Ossou va rétrocéder le trône à la famille Koffi Ossou.

“Ils nous l’ont rétrocédé avec un procès verbal à l’appui. C’est suite à cela que ma famille ( Koffi) me propose comme Chef d’Aguibri. (…) Et nous n’avons pas compris que sans le consentement des différentes familles, quelqu’un se lève seul et on lui signe un arrêté. Le sous-préfet d’alors avait donc demandé qu’on parte s’asseoir pour nous entendre. Lorsque nous appelons l’autre famille, elle ne veut plus venir. Nous nous sommes rendu à la sous-préfecture de Lolobo et là bas ils ont dit au sous-préfet qu’ils ont déjà leur Chef, ils ne veulent plus de discussion.
Cela nous amené à adresser un courrier au préfet de la région du bélier à Yamoussoukro.”
A la recherche des voies et recours, à l’effet de pallier cette ”dérive” administrative, sur les directives de sa hiérarchie, la préfet d’Attiegouakro, signataire de l’arrêté préfectoral de nomination du nouveau chef d’Aguibri, à l’audience du 16 février 2018, à la préfecture d’Attiegouakro, ils se sont référés au Tribunal coutumier Royal de Oualèbo de Sakassou.
Les deux audiences des 16/02/2018 et du 11/03/2018, en présence des chefs de 18 villages de la circonscription, ont permis au Tribunal coutumier Royal de Oualèbo de Sakassou de confirmer le choix consensuel de Monsieur Yao Koffi René, attributaire du trône.
Cependant, affirme le concerné, les tentatives de rencontrer Madame la préfet d’Attiegouakro pour lui faire le retour sont restées vaines. La demande d’audience du 003/01/2020 enregistrée sous le Numéro 001 du 06/01/2020 ainsi que celle du 25/02/2020 enregistrée sous le numéro 044 du 27/02/2020 sont restées sans suite.
“Après tout l’autre est un frère. Mais je suis le chef d’Aguibri que les parents ont choisi par consensus. Cela a été confirmé à Sakassou. L’autre détient un papier administratif. C’est comme si vous faites un enfant, et c’est un autre qui fait son acte de naissance en son nom. N’importe qui serait à ma place ne laisserait pas ça.
Je suis donc dans la démarche pour que l’arrêté préfectoral soit en mon nom. Je suis un homme de paix et mon souci c’est qu’il y ait la paix à Aguibri.” a fait savoir Yao Koffi René qui réclame justice.
Nos tentatives pour joindre les autorités administratives sont restées vaines. Par contre Ahouet Aboha Michel que nous avons joint dans le souci d’équilibrer l’information nous a fait savoir que ce genre de problème ne se règle pas sur la place publique.
“Chez nous les Akans, c’est un sujet qui ne se traite pas sur la place publique, vu les relents spirituels et mystiques qui entourent la question” nous a-t-il fait savoir.
Actutransport.net / Brou Wilson
[...]
Actualités