Affichez vous sur Amanien.info - Pour vos Reportages, Annonces et Publicités
Derniere Minute
Côte d’Ivoire/ BAD: Les 55e Assemblées Annuelles de la BAD ont lieu du 25 au 27 août en mode virtuel | C’est dans une ambiance bon enfant que Doumbia Laciné a été plébiscité à Bouaké, le 15 août 2020 dernier, à la tête de l’Union des fédérations des conducteurs professionnels de poids lourds de l’Afrique de l’Ouest de Côte d’Ivoire ( | Côte d’Ivoire/ Transport terrestre-Plusieurs permis de conduire retirés par la commission paritaire ce 20 août 2020. | Le budget de 2020 s`équilibre en ressources et en charges à 8061 milliards de Fcfa (Conseil de ministres). | Côte d'Ivoire / SOTRA-Des Bus à cuir la chaire humaine ont remplacé les mastodontes émergents (Nous y reviendrons dans un dossier). |
Côte d’Ivoire/ Transport poids lourds / Secteur benne-Des acteurs se confient à Vaffi
Actutransport.net
Excédés par de nombreux problèmes qui les assaillent, notamment le péage, où ils déboursent assez d’argent quotidiennement, le pesage à essieu qui les exacerbent énormément, les rackets de tous genres, dont sur les trajets des carrières, le vieillissement de leurs matériaux de travail, le manque de marchés conséquents, et surtout frappés par les violences faites sur leurs engins juste après l’élection Présidentielle, les acteurs du transport poids lourds, plus précisément, ceux des bennes, ont rencontré, le 28 novembre dernier, Koné Vaffi, président du Syndicat national des chauffeurs des transports terrestres de Côte d’Ivoire (Synactt-CI), par ailleurs, président de la Confédération des syndicats de chauffeurs routiers de l’Afrique de l’Ouest (Cscrao). Après que le décor soit planté sans faux –fuyant, par Traoré Djakaridja, président de la Fédération des syndicats des transporteurs et chauffeurs de bennes de Côte d’Ivoire(Fstcb-CI), Vaffi, n’est pas , lui non plus allé du dos de la cuillère pour présenter sa formule. Le patron du Synactt-CI, a tout simplement prescrit le remède de l’union, et de l’organisation. «(…) Unissez-vous pour bâtir un meilleur avenir. C’est dans l’union que vous aurez la planche de salut. Aucun des problèmes ci-dessus égrenés, ne peut se résoudre dans le désordre, où dans l’informel. Alors, je vous demande de tourner le dos à l’informel pour embrasser le formel », a-t-il d’abord noté. Et de renchérir : «(…) Je partage entièrement vos peines qui sont du reste réelles. Notre mission, est effectivement de vous secourir en cas de besoin. Vous n’avez donc pas frappés à la mauvaise porte. Cependant, rien ne pourrait être fait dans l’informel. Ainsi, quand vous aurez tout formalisé à votre niveau, il nous reviendra de remonter tous ces problèmes là où il faut, en vue de les solutionner. Mais déjà, rassurez-vous que nous ne devrons pas », a ajouté le n°1 du Synactt-CI. Qui était entouré pour l’occasion, de ses plus proches collaborateurs, dont, Kouakou Marcel, Dosso Yeninka, Doumbia Hamed, responsable local Cscrao, et Dena Moussa. Ils ont tous renchéri les propos de leur président. Quant aux acteurs bennes, ils ont dit avoir pris bonnes notes et ont prévu d’autres rencontres très prochainement.
Légende/ Le président du Synactt-CI face à ses hôtes lors de cette rencontre.
[...]
Actualités